Le mois dernier Septembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 35 1 2 3
week 36 4 5 6 7 8 9 10
week 37 11 12 13 14 15 16 17
week 38 18 19 20 21 22 23 24
week 39 25 26 27 28 29 30
Bannière
Bannière
Bannière
Qui est en ligne ?
Nous avons 45 invités en ligne

CLAIN : ALAIN VERDIN INTERPELLE ALAIN CLAEYS

Suite aux fortes précipitations constatées ces dernières semaines et qui menacent de se poursuivre, Alain Verdin, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Poitiers, demande au maire M. Claeys d'anticiper une possible crue du Clain, et de se mettre en rapport avec la Préfecture afin d'étudier la mise en oeuvre d'un plan d'urgence pour soutenir les habitants susceptibles d'être confrontés au débordement de la rivière.

Lire la suite...

 

ALAIN CLAEYS N'A PAS LE MONOPOLE DES VALEURS RÉPUBLICAINES

Dans l'article du 1er février, présentant sa liste et paru dans la Nouvelle République, le candidat PS Alain Claeys conclut en expliquant que ses adversaires sont "l'abstention et ceux qui mettent en doute les valeurs républicaines". Sachant décrypter la sémantique de l'UMPS, nous comprenons bien que le candidat sortant fait allusion à la liste du Rassemblement Bleu Marine conduite par Alain Verdin.

 

Nous demandons avec insistance au candidat du PS en quoi, selon lui, le Rassemblement Bleu Marine met en doute les valeurs républicaines. Le Front National, principale composante de cette plateforme électorale RBM, s'est toujours présenté de façon démocratique devant les électeurs. Il a toujours accepté les résultats des élections, même quand l'évidence démontrait que l'équité de la représentation démocratique n'était pas respectée (notamment à l'Assemblée Nationale, où 2 députés du RBM représentent 18% des électeurs, quand d'autres formations politiques pesant moins de 5% peuvent constituer des groupes parlementaires). Le Front National a-t-il jamais mis en péril les fondements de la République ? Nous attendons d'Alain Claeys une réponse claire à cette question.

Lire la suite...

 

LES PLUMES DE LA VERTU

Les journalistes de la presse poitevine déploient enfin leurs petites ailes pour se parer des plumes de la vertu. Après avoir vu de loin leurs petits camarades lutter pendant tant d'années contre le Front National en d'autres lieux, voici qu'eux aussi ont désormais l'occasion de tenter de terrasser l'affreux dragon, tel de petits Saint-Georges de salon. Enfin ! Les médias de Poitiers ont leur liste FN et rentrent de fait dans la cour des grands. Il faut dire qu'ils ont des années de retard, le FN ayant été jusqu'à présent absent de l'élection municipale. Quelle frustration cela a-t-il dû être pour ces champions du Bien de voir leurs confrères parisiens mener ce combat si digne et si beau, quand ils étaient, eux, réduits à l'impuissance de leur plume ! A croire qu'ils l'ont paradoxalement rêvée, cette liste FN, eux qui prétendent fantasmer d'un monde sans Bleu-Marine. Aujourd'hui, ils se lâchent, un peu comme des cabots affamés sur un os à ronger ; nous assistons à un concours digne des plus grandes joutes, et c'est à celui qui exhibera la plus belle pique. Un comportement freudien qui interpellerait plus d'un psychiatre ! La façon dont la presse locale se charge d'Alain Verdin et de la liste Rassemblement Bleu Marine à Poitiers qu'il conduit est à l'image de l'attente fébrile de nos héros à en découdre. Pas un article ne nous épargne, à croire que le cahier des charges édicté par les faiseurs d'opinion impose au moins une bassesse par article.

Lire la suite...

 

CENTRE-VILLE DE POITIERS : APRÈS LES INCIVILITÉS, LES AGRESSIONS

Vendredi soir, rue du Marché, un jeune Poitevin qui venait d’acheter un paquet de cigarettes s'est fait molester à coups de bouteille par un de ces marginaux, bien connus des Poitevins, qui squattent le centre-ville depuis maintenant des années. Fort heureusement, une patrouille de la Brigade Anti Criminalité se trouvait en surveillance à proximité et a pu procéder à l’interpellation de l’auteur des faits. La victime a porté plainte à la suite de cette agression.

 

On ne peut pas dire « que fait la Police ? » puisqu’elle se trouvait sur place au moment des faits, mais force est de constater que de tels agissements se produisent bien trop souvent à Poitiers, dans les quartiers périphériques jusque dans des rues très fréquentées du centre-ville. On remarquera par ailleurs que c'est une unité de la police nationale, spécialisée dans la lutte contre le crime, qui est obligée de mobiliser des effectifs pour agir sur ce type d'intervention. Il va sans dire que cette mission doit au contraire être attribuée à la police municipale.

 

Le Député-Maire de Poitiers Alain Claeys porte sa part de responsabilité concernant cette dégradation du climat en centre-ville. En refusant d'agir contre ces marginaux qui quotidiennement interpellent les passants, multiplient les incivilités et désormais agressent les personnes, il cautionne la politique laxiste du président François Hollande et du ministre de la justice Christiane Taubira, qui ne pensent qu’à vider les prisons en refusant de punir donc d'incarcérer les délinquants.

 

La surconsommation d'alcool dans l'espace public est un problème auquel Poitiers est confrontée depuis maintenant des années. Le candidat socialiste a beau jeu d'expliquer doctement dans son livret de campagne que "c'est à chacun de participer" pour lutter contre ce fléau (p.40). Nul doute que sa "participation" à cette mission laissera un goût amer au jeune homme agressé vendredi soir.

 

C'est avec la volonté de traiter le problème de manière radicalement différente que je me porte candidat à la prochaine élection municipale des 23 et 30 Mars 2014. Sitôt élu, j'appliquerai la tolérance zéro à l’encontre de ces marginaux qui multiplient incivilités et agressions à l'encontre des Poitevins. La loi de la République interdit la consommation d'alcool dans l'espace public, et j'entends la faire appliquer avec le concours de la police municipale de manière systématique.

 

Alain Verdin
Secrétaire départemental FN86
Tête de liste "Rassemblement Bleu Marine" aux élections municipales de mars 2014 à Poitiers

 

L'article paru dans la Nouvelle République

 

BRIGITTE BRÉ-BAYLE NOUS A QUITTÉS

 

C'est avec une infinie tristesse que nous apprenons le décès de Brigitte Bré-Bayle, survenu ce matin. Brigitte était co-fondatrice du site Riposte Laïque, et elle s'occupait activement de l'association "Les Chats Bottés". Elle était par ailleurs responsable du secrétariat du Front National 86. Celles et ceux qui l'ont connue garderont le souvenir d'une personne généreuse, disponible, et ne ménageant jamais son engagement dans les causes qu'elle défendait avec passion. Bien au delà des considérations politiques, ce jour marque également la perte d'une amie qui nous manquera et que nous n'oublierons pas.

 

Les responsables et membres du Front National dans la Vienne, les sympathisants du RBM ainsi que les équipes de campagne de nos candidats aux municipales tiennent à s'associer à Alain Verdin, en ce jour de peine, pour adresser un message chaleureux de soutien et de sympathie à sa famille, à ses proches et à ses amis.

 

 

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DU RASSEMBLEMENT BLEU MARINE - POITIERS - 7 DÉCEMBRE 2013

 

Plus de 90 personnes, candidats aux élections municipales de 2014 dans la Vienne, mais aussi adhérents jeunes et moins jeunes, se sont retrouvés le 7 décembre 2013 autour d’un dîner/débat à Poitiers, capitale de la région Poitou-Charentes.

 

La nomination d’Alain Verdin en septembre 2013 au poste de Secrétaire Départemental du Front National, en remplacement d'Eric Audebert, fut officialisée lors de la soirée par Louis-Armand De Béjarry, vice-président du Front National chargé des fédérations auprès de Marine Le Pen.

 

Au cours du lancement de la campagne des municipales dans la Vienne officialisé à l'occasion de ce rassemblement, Alain Verdin, lui-même tête de liste à Poitiers, a présenté aux militants les deux autres candidats en lice dans le département : Eric Audebert à Châtellerault, et Thomas Fayol à Thuré. Il a également mis un point d’honneur à rendre hommage à son équipe de campagne, notamment aux jeunes qui ont courageusement distribué environ 30 000 exemplaires du questionnaire intitulé «Les habitants de Poitiers ont la parole». La distribution a été effectuée en une période maximum de 1 mois, ce qui est remarquable. De leur travail résulte une formidable implantation de notre parti patriote sur Poitiers, au moyen de distributions massives de tracts et d'une grande campagne de collage sur les thèmes de l'économie, de l'emploi, de l'insécurité, de l'immigration et de la justice.

 

Le nouveau Secrétaire Départemental a également remercié les nombreux électeurs poitevins qui ont pris le temps de compléter et renvoyer ce questionnaire, démontrant la dynamique Bleu Marine qui est en train de monter dans le département et notamment à Poitiers avec en tête de liste un vrai candidat patriote pour les représenter.

 

Lors de cette réunion, Alain Verdin a commencé à dévoiler ses chantiers de travail pour la ville de Poitiers tant au niveau de l'économie locale qu'en matière de lutte contre l'insécurité qui prospère à Poitiers (braquages récurrents, agressions) : plusieurs propositions novatrices pour lutter de façon efficace contre les cambriolages, un plan d'économie réaliste pour juguler les subventions distribuées par la mairie et mettre fin à certaines anomalies à ce sujet, et une évocation pertinente du problème des Roms qui, compte tenu des diktats imposés à la France par l'Union Européenne, va inévitablement s'accentuer à partir de janvier 2014. Rappelons qu'à cette date, il ne sera plus possible de reconduire à la frontière les populations venues de Roumanie et de Bulgarie, en conformité avec les nouvelles directives européennes approuvées par le PS comme l'UMP. Les ressortissants de ces pays pourront ainsi en toute légalité circuler dans l'espace Schengen sans visa et s'établir sur le territoire national non plus par milliers, mais par centaines de milliers, compte tenu des mouvements migratoires constatés par l'ensemble des experts. La seule soi-disant exigence qui leur sera faite consistera à trouver un travail dans l'espace communautaire. Or, alors même que le taux de chômage des Français est, en période de crise économique mondiale, déjà dramatiquement élevé, il est bien évident que nous devons réserver en priorité nos rares emplois à nos compatriotes. Par conséquent, il ne fait aucun doute que ces populations ne viendront pas sur notre territoire pour y trouver un emploi inexistant, mais pour profiter d'une protection sociale dont la gestion exige de nouveaux emprunts auprès des marchés financiers, ce qui aura pour conséquence inévitable l'accroissement de notre dette, donc de nos impôts.

 

L'invité de la soirée, Louis-Armand De Béjarry, vice-président du FN, a fait un point global sur la situation catastrophique de notre France, écrasée par une fiscalité qui étouffe nos entreprises et qui ne permet pas de créer d'emplois, ainsi que sur les nouveaux impôts que ne manquera pas de mettre sur pied le tandem UMPS si bien représenté à Poitiers par les candidats interchangeables Alain Claeys et Jacqueline Daigre, si l'on se réfère à leurs projets pharaoniques respectifs qui vendent du rêve (bien cher pour les Poitevins) sans tenir compte des réalités.

 

Cette soirée s'est conclue par un repas animé, ponctué d'échanges constructifs entre les convives.La dynamique Bleu Marine est en route sur Poitiers et le système peut craindre le scrutin de mars prochain, car les invisibles de la République, ceux que l'on ne voit jamais dans les journaux télévisés, ceux qui sont réduits à l'état de statistiques déshumanisées dans les courbes du CAC 40, vont bientôt se faire entendre dans les urnes.

 
Plus d'articles...