Le mois dernier Novembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 44 1 2 3 4 5
week 45 6 7 8 9 10 11 12
week 46 13 14 15 16 17 18 19
week 47 20 21 22 23 24 25 26
week 48 27 28 29 30
Bannière
Bannière
Bannière

Projet municipal pour Poitiers

CLARTÉ, AMBITION, RÉALISME

Les 23 et 30 mars 2014, chaque électeur poitevin sera appelé aux urnes dans le cadre des élections municipales. Le programme que je vous présenterai tout au long de cette campagne, et que je développerai au cours des prochaines semaines, s'articulera autour de cinq points principaux : Sécurité, économie et emploi, démocratie, vie locale, et urbanisme. Il va sans dire que les principaux candidats articuleront vraisemblablement leur campagne autour de ces thèmes récurrents. Ce sont les réponses que je vous proposerai qui feront la différence entre mon ambition pour Poitiers et les projets de nos adversaires politiques.

 

SÉCURITÉ :

Poitiers reste une capitale régionale relativement épargnée en matière d'insécurité, si on la compare à certaines agglomérations telles que Marseille, Grenoble ou encore Paris et l'Ile de France dans son ensemble. Cependant, on note depuis plusieurs années une recrudescence des incivilités, de la délinquance et de la criminalité dans notre ville, hélas calquée sur l'augmentation constatée sur l'ensemble du territoire, sous les gouvernements de droite comme de gauche. Il m'appartiendra donc, en tant que maire de Poitiers, de prendre des mesures fortes afin que l'insécurité, qui n'est pas qu'un "sentiment", soit endiguée et que la ville jouisse à nouveau de la prospérité qui fait son identité. Je proposerai à cet effet des solutions pour coordonner de manière efficace les divers services de police en cas de crise, ainsi que des mesures de précaution qui vous protègeront efficacement au quotidien. J'oeuvrerai pour que les lois de la République soient appliquées sans concession dans notre cité : la consommation d'alcool dans les lieux publics, trop souvent constatée dans nos rues, et le trafic de drogue, s'opérant parfois au grand jour, feront l'objet de ma plus grande fermeté. La sécurité est la première des libertés individuelles, et je m'engagerai, en qualité de premier magistrat de la ville, à vous l'assurer pleinement.

 

EMPLOI ET ÉCONOMIE :

Les Français, et les Poitevins pas moins que les autres, subissent depuis 1973 et le premier choc pétrolier une crise économique mondiale sans fin, dont le paroxysme est atteint depuis la crise des sub-primes de 2008. Le chômage et la précarité touchent désormais toutes les classes sociales. Il est indispensable en cette période critique de définir les priorités d'urgence et de mettre un terme aux dépenses pharaoniques. Je proposerai donc des mesures fiscales, que j'exposerai pendant la campagne, afin d'inciter l'investissement privé dans certains quartiers périphériques aujourd'hui délaissés, et je rééquilibrerai l'économie entre les deux principaux pôles d'animation du centre-ville que sont la place du Maréchal-Leclerc et la place Charles-De-Gaulle, cette dernière actuellement en souffrance. Toutes choses étant liées au sein d'une commune, certaines mesures que je proposerai en matière d'urbanisme, notamment une révision cohérente du plan de circulation, permettront à cette ambition de devenir réalité.

Les Français sont las de ces campagnes électorales où les candidats se livrent à une surenchère de promesses qui ne peuvent être tenues qu'en augmentant les impôts. En période de crise, nous devons rester pragmatiques et n'avoir qu'un objectif : faire des économies partout où c'est possible, et maîtriser les dépenses obligatoires. La dette de Poitiers, supérieure à la moyenne nationale, est passée de 93,8 millions d'euros en 2008 à 115,4 millions en 2012 (source : ministère de l'Economie). Nous devrons dans un premier temps la stabiliser puis procéder au désendettement. Les emplois créés par la redynamisation des quartiers y participeront, ainsi que la rigueur budgétaire que j'imposerai au niveau du fonctionnement de la mairie. Plus nous créerons d'emplois dans la commune, plus nous pourrons alléger le budget de l'action sociale, actuellement en tête des dépenses de la ville, et commencer à nous désendetter.

 

DÉMOCRATIE :

Depuis de trop nombreuses années, les Français tournent le dos à la politique, ce qui se traduit par des taux de participation dramatiquement bas aux diverses élections. Nous traversons aujourd'hui une véritable crise de la démocratie. Le mandat présidentiel, calqué sur l'échéance législative, limite la parole à laquelle les Français ont droit au niveau national. Je souhaite à l'échelon local vous redonner cette parole qui vous appartient, car le budget de la ville, c'est avant tout le budget des Poitevins. C'est pourquoi je m'engage à vous consulter plusieurs fois lors de mon mandat, afin que vous décidiez, avec moi, des investissements et des grandes décisions qui seront envisagés pour Poitiers. Une réflexion commune et concertée avec chacun d'entre vous permettra que les actions entreprises pour la ville satisfassent le plus grand nombre. Il vaut mieux penser bien, ensemble, et agir en conséquence, qu'agir seul et trop vite pour ensuite constater les écueils. C'est une question de bon sens. C'est pourquoi chaque Poitevin se doit au quotidien d'être un acteur de la vie de la commune, afin de décider en amont du devenir de la cité.

 

VIE LOCALE :

La culture a toujours eu une place de choix dans le coeur des Poitevins, et je veillerai au cours de mon mandat à ce que Poitiers reste un pôle intellectuel attractif. Les grandes infrastructures actuellement en place (TAP, Espace Mendès-France, Médiathèque, Musée Sainte-Croix, Musée Rupert-De-Chièvres, Confort Moderne) fonctionnent correctement et participent déjà à l'épanouissement artistique et intellectuel de Poitiers. L'équipe municipale qui m'entourera aura pour mission de maintenir ces structures en l'état, sans toutefois engager de nouvelles dépenses autres que celles nécessaires à leur bon développement. Le conseil municipal portera par ailleurs une attention rigoureuse aux multiples demandes de subventions associatives qui lui seront présentées. Les aides publiques accordées aux associations se limiteront exclusivement aux structures ne présentant aucun caractère communautariste. Chaque autre sollicitation sera étudiée en fonction de sa priorité et de son intérêt public. Dans un souci de clarté, une bonne gestion et un bilan comptable détaillé seront également exigés annuellement à chaque association, afin de reconduire ou non la subvention qui lui a été accordée. C'est ainsi également que nous maîtriserons une part non négligeable de nos dépenses et de notre déficit.

Une part de ces économies sera également réinvestie dans le secteur éducatif et dans le domaine du logement social, comme je l'exposerai au cours de ma campagne. J'annoncerai par ailleurs dans les prochaines semaines les mesures fortes que je prendrai, une fois élu, en terme de laïcité, notamment en milieu scolaire. J'entends faire respecter scrupuleusement la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat.

 

URBANISME :

Depuis plusieurs décennies, la volonté politique de ceux qui ont dirigé Poitiers a été de bannir l'automobiliste du centre-ville. Si parfois cette volonté a permis de mettre en valeur certains édifices chers à notre patrimoine (en particulier l'Eglise Notre-Dame), elle a toutefois eu pour conséquence une grave dégradation de la vie économique et commerciale au coeur de la cité. En période de crise, quand les commerces souffrent déjà suffisamment, il n'est pas judicieux de les pénaliser davantage. Je souhaite que dorénavant on ne décourage plus les automobilistes de se rendre en centre-ville. Sans pour autant ouvrir à la circulation les artères piétonnières existantes, je vous proposerai une révision du plan de circulation, qui permettra aux automobilistes de se déplacer en centre-ville sans utiliser systématiquement les boulevards circulaires. Ces aménagements de bon sens ne nécessiteront pas de grands travaux de voirie. Ils consisteront à la réouverture de quelques rues actuellement interdites aux véhicules privés. Ils favoriseront une fluidité du trafic, réduiront les embouteillages constatés quotidiennement, et par conséquent les émissions de CO2. Je proposerai également plusieurs mesures en matière de stationnement.

Enfin, j'exposerai pendant la campagne deux projets d'urbanisme qui me sont chers, destinés à embellir notre cité, à la rendre attractive tant aux Poitevins qu'aux touristes, et qui allieront esthétisme et écologie.

 

 

En ces temps difficiles, Poitiers est, à l'image de la France, à un tournant décisif. Nombreux sont les défis que nous devons relever. Mon ambition est que Poitiers, notre capitale régionale, sache donner l'exemple du grand redressement national qui s'impose aujourd'hui. Ce redressement, qui nécessite une vision pragmatique et réaliste de la situation, ne se fera pas sans vous. C'est pourquoi je vous invite à vous rassembler autour de ma candidature afin qu'ensemble, dans l'unité et avec la responsabilité de chacun, nous donnions à notre ville les clefs de la réussite qu'elle mérite.

Vive Poitiers, vive la République et vive la France !

 

Alain VERDIN